Louerappartement-toulon.com » Toulon » Préavis : location vide et location meublée, quelles sont les différences

Préavis : location vide et location meublée, quelles sont les différences

4.6/5 - (34 votes)

La location vide et la location meublée sont deux types de location bien distincts.

La location vide est un contrat de bail qui permet à un propriétaire de louer son bien à une personne physique ou morale, sans qu’il y ait d’obligation d’y habiter.

La location meublée est un contrat de bail qui permet à un propriétaire de louer son bien à une personne physique ou morale, mais cette fois-ci, le locataire doit fournir au propriétaire des meubles pour l’équiper. Nous allons voir çà en détail dans cet article.

Préavis pour location vide

Avant d’entamer un contrat de bail pour une location vide, il est important de se renseigner sur les différentes étapes à respecter.

La première consiste à faire une estimation du montant du loyer en fonction des prix pratiqués sur le marché. Pour ce faire, il existe plusieurs moyens : consulter les annonces immobilières qui se trouvent dans la presse spécialisée ou encore utiliser un simulateur en ligne.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre agent immobilier.

Il dispose généralement d’une base de données regroupant diverses informations relatives aux logements qu’il propose à la location.

Votre agent peut également vous fournir des informations concernant le marché immobilier local et vous donner quelques conseils pour fixer correctement le montant du loyer. Ces connaissances sont indispensables pour avoir une idée précise du budget que vous devrez consacrer au logement et déterminer si ce dernier est trop cher ou non par rapport aux prix pratiqués sur le marché local. Ensuite, il ne reste plus qu’à choisir entre un bail classique et un bail meublé : La durée Lorsqu’un propriétaire souhaite louer son bien immobilier vide, il a le choix entre un bail classique (non meublé) et un bail meublé.

Le bail classique est régi par la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, tandis que le bail meublé est quant à lui régi par la loi n°89-462 du 6 juillet 1989 modifiée par la loi n° 2005-32 du 18 janvier 2005 relative au statut des sociétés civiles immobilières

Préavis pour location meublée

Si vous souhaitez louer votre bien sous forme de location meublée, vous devez respecter un préavis qui est propre à cette formule. En effet, lorsque vous louez un logement meublé, il n’y a pas d’obligation de quitter les lieux avant la fin du bail. Toutefois, si vous décidez de ne pas rester jusqu’à la fin du contrat de bail initial, vous devrez respecter le préavis dont la durée dépendra du motif qui justifie le départ anticipé.

Le préavis pour une location non meublée ? Les règles qui régissent le contrat de location d’un logement non meublé sont plus strictes que celles applicables aux locations en meublé. Si vous souhaitez mettre un terme au contrat avant son terme sans donner congé à votre locataire mais que ce dernier refuse l’offre (car il estime que le loyer ne correspond pas à celui stipulé au contrat), il conviendra alors d’apporter des modifications mineures au bail et par conséquent renouveler ce dernier. Dans toutes les hypothèses où le propriétaire peut être amené à donner congé au locataire avant l’expiration du bail et si le locataire n’a pas fait usage des facultés dont il dispose pour éviter le congé, celui-ci peut être annulé par une action en justice intentée devant le juge des référés. Cette action doit être engagée rapidement après l’envoi du courrier recommandé avec accusé de réception informant son occupant qu’il sera mis fin au bail à sa date d’expiration.

Délai de préavis

Si vous souhaitez quitter votre logement, vous devez respecter un délai de préavis. Ce dernier varie en fonction de la situation locative : location vide ou meublée, location à usage professionnel ou habitation principale.

Le délai de préavis que vous aurez à respecter pour partir est le suivant : – 3 mois pour une location vide – 1 mois pour une location meublée – 1 mois pour une location à usage professionnel (bail commercial) – 3 mois si votre bailleur est une personne morale L’article 15-I de la loi du 6 juillet 1989 dispose que « le congé doit être donné par lettre recommandée avec avis de réception ou signifié par acte d’huissier ».

Votre bail peut stipuler un autre délai qui ne serait pas imposé par la loi. Si le bail indique un délai supérieur à celui imposé par la loi, ce dernier ne peut excéder trois ans. Dans tous les cas, il faut savoir que c’est au propriétaire de prouver que le congé lui est bien parvenu.

Il doit justifier ce retard et prouver qu’il n’a jamais reçu votre courrier recommandé ou signifié son acte d’huissier.

Résiliation du bail

La résiliation du bail est une démarche qui permet de résilier un contrat de location.

Il est possible de résilier un bail pour les motifs suivants : Le locataire ne paie pas son loyer, ou a des difficultés financières.

Le propriétaire souhaite vendre le bien immobilier, ou y faire des travaux.

Le locataire a trouvé un nouvel emploi et souhaite donc changer d’appartement afin de ne plus payer le loyer. Si vous êtes propriétaires et que vous cherchez à trouver une personne pour louer votre appartement, il existe plusieurs sites internet qui peuvent vous aider à trouver la bonne personne.

Vous pouvez créer une annonce en remplissant les champs demandés sur ces sites internet.

Votre annonce sera publiée sur différents supports (internet, journaux gratuits) dans le but d’être visible par toutes les personnes intéressées par votre bien immobilier. N’hésitez pas à faire quelques modifications si nécessaire afin que l’annonce soit la plus attractive possible pour les potentiels clients.

Règlement des litiges

Vous avez des litiges avec un locataire? Vous êtes en désaccord avec votre propriétaire? Vos locataires se plaignent de la qualité du logement ou ne paient pas le loyer? Quelques règles sont à respecter pour éviter les litiges.

Il est important de faire preuve de bon sens et de raisonnement, mais si vous n’avez pas les connaissances juridiques nécessaires, il peut être difficile de gérer ces situations.

Il est donc préférable d’avoir recours aux services d’un avocat spécialisé.

Lorsque vous achetez un bien immobilier, pensez à lire attentivement le contrat que vous signez. Un agent immobilier doit toujours agir au nom et pour le compte du vendeur. Si vous souhaitez acheter une maison sans y habiter, pensez à demander au vendeur une attestation sur l’honneur indiquant que la maison sera utilisée comme résidence principale par les futurs acquéreurs.

Le vendeur doit également fournir un certificat délivré par le fisc indiquant que les logements appartiennent bien à son patrimoine privé (ligne 6BE).

Indemnisation du locataire

Pour indemniser le locataire, il faut que la durée du bail soit de trois ans.

Le propriétaire est donc en droit d’exiger un loyer fixé dès le départ. Si vous avez besoin d’un appartement ou d’une maison pour y habiter, mais que vous n’avez pas assez de revenus pour payer le loyer, il existe une solution très simple : louer votre bien immobilier à des étudiants ou des jeunes actifs. Cette solution peut s’avérer avantageuse, car elle permet de percevoir un revenu régulier et de faire connaître votre bien à toute une nouvelle génération. De plus, les personnes concernées par cette formule ont tendance à être moins exigeantes sur les critères liés au logement (surface, emplacement).

Vous pouvez également opter pour la colocation afin de réduire les frais fixes et augmenter vos chances de trouver rapidement un locataire. Afin que ce type de location soit intéressant financièrement parlant, il faut s’assurer qu’il y ait moins d’un an entre la fin des études et l’entrée sur le marché du travail des occupants potentiels du logement. Pour mettre toutes les chances de votre côté et trouver rapidement un locataire potentiel, il est important que votre logement soit conforme aux normes en vigueur. En effet, si celui-ci ne respecte pas certaines règles comme par exemple l’amiante ou encore le plomb qui peut causer des intoxications alimentaires ou autres maladies graves liées à une mauvaise qualité du logement… Le risque encouru par le propriétaire est alors trop important pour investir son capital sans prendre certaines précautions.

La location vide est plus courante que la location meublée. La location vide est un contrat de bail qui ne nécessite pas l’établissement d’un état des lieux, et qui ne nécessite pas non plus d’apport de mobilier. En revanche, la location meublée est une location dans laquelle le locataire doit apporter ses propres meubles.